edaa.fr

HAUT DE PAGE

Audrey, formation décoration d'intérieur

Portraits d'élèves

AUDREY, EN QUELQUES LIGNES...

 

• Quel est votre parcours ? 

En 2013, je décide de créer un blog qui s’est très vite orienté vers ma grande passion depuis toujours : la décoration d’intérieur. Je collectais depuis des années toutes les idées déco que je trouvais et que j’aimais. C’est ainsi que j’ai lancé Pellmell Créations afin de partager avec les autres toutes ces inspirations. C’est grâce au blog que j’ai encore plus développé ma passion et que j’ai eu envie d’en faire mon métier.
 

 
Puis fin 2014, à 25 ans, j’ai décidé de me reconvertir dans la décoration d’intérieur et de faire une formation à distance dans ce domaine. A l’époque, cela m’a permis de continuer de travailler en parallèle dans mon CDI à temps plein, en Qualité.
Pendant les 3 ans et demi qu’ont duré ma formation, je m’occupais en général du blog tôt le matin, j’allais faire ma journée de travail en Qualité, et le soir et les week-ends je travaillais sur la formation de l’EDAA.
Puis au fur et à mesure que le blog s’est fait connaître, j’ai commencé à avoir des demandes pour des projets clients que je réalisais à distance. Cela m’a permis de me réconforter dans mon choix de travailler avec les particuliers et surtout de développer ma méthode de travail avec de « vrais clients ».

En avril 2018, mon ancien employeur a accepté ma demande de rupture conventionnelle et en août 2018 je terminais la formation de l’EDAA avec mon certificat en poche !

Le 2 janvier 2019, je prenais ma première résolution de l’année : je lançais officiellement mon entreprise Pellmell Déco sur laquelle je travaillais depuis plus d’un an ! Et l’aventure pouvait commencer !
 
 

• Pourquoi avoir choisi l’Edaa ?

Je me suis inscrite à l’EDAA dans la formation en décoration d’intérieur notamment parce que c’était une formation à distance. J’avais besoin de continuer à travailler en parallèle et à l’époque j’ai eu un bon feeling avec une conseillère de l’EDAA. Elle a été transparente avec moi sur les facilités et les difficultés de faire une formation à distance (notamment l’investissement au niveau du temps et de la motivation).

J’ai apprécié la polyvalence des devoirs : on traitait de projets pour des particuliers, des entreprises, des restaurant, des magasins, etc… Cela m’a permis de savoir sur quoi j’aimais travailler et ce que j’aimais moins.

Grâce à la formation, j’ai aussi pu trouver ma façon de réaliser des rendus pour les clients, les visuels, etc… Je sais désormais sur quels outils je suis plus à l’aise : j’aime moins faire de la 3D et j’aime beaucoup dessiner mes croquis à la main pour ensuite rajouter les couleurs et textures sur Photoshop. C’est une technique parmi tant d’autres, mais cela m’a permis de trouver « ma propre patte », ce qui aide à se démarquer de la concurrence.
 

Un des conseils que je n'ai sans doute pas assez appliqué pour moi-même : oser poser plus de questions à l'école via l'espace élève ou par téléphone.

Il faut surtout une bonne motivation pour faire une formation à distance car il y a des devoirs plus faciles que d’autres et on peut vite se démotiver. Le meilleur moyen d’y remédier : faire une pause ou passer à un autre devoir et revenir dessus qu’une fois qu’on s’est vidé la tête ! Cela ne sert à rien de trop s’acharner car sinon on perd du temps dans l’envoi des devoirs.
 
 

L’AVENTURE PELLMELL DÉCO

 

• Pouvez-vous nous parler de votre entreprise ?

J’ai lancé Pellmell Déco en janvier 2019. J’ai toujours su que je voulais être à mon compte et je me suis lancée en tant qu’indépendante directement après la formation. Je n’ai même pas souhaité chercher des postes en tant que salariée dans le domaine de la décoration car tous les voyants étaient au vert pour que je me lance à mon compte !

J’ai gardé le nom de « Pellmell » par rapport au blog que j’avais lancé quelques années auparavant, afin de rester dans une même continuité. A l’époque j’ai choisi ce nom car au quotidien je suis une touche à tout, j’ai beaucoup de centres d’intérêt, j’aime être polyvalente, avoir plusieurs projets différents et niveau décoration, j’aime le mélange des styles. Donc je trouvais que « Pellmell » était un nom qui me correspondait bien et cela me rappelle de ne jamais me reposer sur mes lauriers et d’oser les mélanges !
 

 
Au niveau des prestations proposées, j’ai pu voir grâce aux premières demandes clients du blog, ce qu’on me demandait le plus souvent et j’ai donc proposé plusieurs prestations « tout compris ». Mais comme chaque projet et chaque client sont différents, je propose également des prestations « à la carte ».
 

• Quels sont les valeurs de PellMell Déco ?

Mes deux valeurs pour mon entreprise et dans mon quotidien sont l’authenticité et la transparence. Etant extrêmement franche, je suis totalement transparente que ce soit avec mes clients, ma communication ou sur le blog. J’essaye toujours de donner mon maximum pour les projets des clients mais quand quelque chose n’est pas faisable ou trouvable, je n’hésite pas à le dire et à trouver un compromis.

Je parle également sur le blog et les réseaux sociaux de mon quotidien en tant que décoratrice : les réussites, comme les tracas du quotidien en étant à son compte. Ça ne sert à rien de cacher la vérité car même si être à son compte est une super aventure épanouissante, il y a des problèmes et des difficultés comme dans tout métier. Il faut s’y préparer et ça fait du bien d’échanger avec ceux qui sont dans le même domaine que moi.
 

• Qui sont vos clients ?

Pour le moment, je n’ai réalisé que des projets chez des particuliers et c’est ce que je préfère faire ! La formation à l’EDAA et les différents devoirs sur des projets variés m’ont permis de savoir ce que j’aimais le plus et ce que j’aimais moins. Je sais désormais que j’adore travailler avec les particuliers et peut-être un peu moins pour les projets de magasins. Mais je reste toujours ouverte à tous les projets qu’on me propose.
 
 

• Vous vous êtes lancée à votre compte, comment cela s’est-il passé ?

Si on écoute sa petite voix intérieure, il n’y aura jamais de bons moments pour se lancer. Tout le monde a peur ! Par contre, je pense que quand on se lance intelligemment cela rassure. Je reste toujours réaliste quant au fait que peut-être un jour, je devrais reprendre un travail à mi-temps si Pellmell Déco ne décolle pas aussi vite que je le souhaite. On ne peut jamais savoir ce qui va arriver et il faut rester ouvert et étudier les différentes possibilités.

Je ne me suis pas lancée tête baissée à mon compte. Ça a été au moins 2 ans de réflexion : récupérer toutes les informations sur le statut de micro-entreprise, les taxes et cotisations à payer, la communication à développer afin de se faire connaître, le site professionnel à imaginer et mettre en place, etc… C’est tout ce travail de fond que beaucoup de gens ne voient pas forcément mais qui est long à mettre en place. Et comme je suis perfectionniste, j’aime bien avoir toutes les cartes en main avant de passer à l’action. Mais il ne faut pas que cela soit une excuse pour toujours tout repousser. A un moment, il faut y aller !
 

Pour ma part, le déclic a été malheureusement un drame familial, qui m’a fait me rendre compte que si je ne le faisais pas, je le regretterai. La vie est trop courte et même si cette aventure était amenée à se terminer, j’aurai été contente d’avoir au moins essayé ! C’est pourquoi j’essaye, de par mes articles de blog, de motiver les personnes à réaliser leur rêve intelligemment.
 

• De quelle manière organisez-vous vos journées ?

En tant que freelance, je travaille seule chez moi. J’essaye de me donner des objectifs à la semaine, je les priorise et je les dispatche dans mon agenda. Ainsi je sais quoi faire quand je me lève et je peux ainsi m’organiser pour me libérer des plages horaires pour ma vie personnelle.
J’aime le fait d’être totalement libre dans mon emploi du temps. Je fais beaucoup de sport et j’arrive toujours à me libérer un temps pour aller courir. Par contre, il m’arrive aussi très souvent de travailler le soir et les dimanches. Les vacances scolaires et les jours fériés sont devenus inexistants dans mon esprit depuis que je suis à mon compte !

J’ai un caractère qui fait que j’aime travailler seule car je suis une introvertie. J’ai besoin de ces moments seule, au calme, afin de recharger mes batteries et trouver l’inspiration. Mais j’aime également discuter avec mes clients de leur projet lors des rendez-vous, échanger avec d’autres décorateurs / architectes sur le quotidien, aller en magasin chercher des éléments pour mes clients ; je sors beaucoup et je vois beaucoup de monde grâce à mon travail chaque semaine !
 

• Quelle est votre stratégie pour vous faire connaître ?

J’ai la chance de démarcher très peu les clients car mon blog que j’entretiens depuis 2013 m’offre une belle visibilité. J’essaye également d’être un maximum active sur les réseaux sociaux : je publie un article de blog tous les lundis, j’épingle régulièrement des photos sur Pinterest, je fais des stories tous les jours sur Instagram, je poste des idées du lundi au vendredi sur ma page Facebook, je mets à jour le portfolio du site professionnel, etc… Tout ça crée une dynamique, m’oblige à être constante dans mon travail, mais surtout montre mon expertise et ma détermination dans mon métier.
 
 

• Quels sont vos prochains projets ?

Je partage beaucoup mon expérience grâce au blog et aux réseaux sociaux et cela m’a permis d’imaginer un futur projet que j’ai en tête depuis quelques mois. Je ne suis qu’au début de la réflexion mais j’espère, courant 2020, pouvoir aider encore plus de personnes en partageant mes connaissances et mon expérience.

Je souhaiterai également continuer à développer mon réseau avec les artisans près de chez moi et les professionnels en lien avec la décoration pour améliorer continuellement mes services auprès de mes clients.

Je travaille actuellement sur plusieurs projets de particuliers mais également avec des investisseurs immobiliers. J’aime le fait de faire des intérieurs qui pourraient plaire à tout le monde car c’est un challenge intéressant, quand on ne sait pas qui va venir habiter dans le logement !

LE MÉTIER DE DÉCORATEUR

 

• Concrètement, en quoi consiste le métier de décorateur d’intérieur ?  

Mon métier consiste à conseiller et accompagner les clients dans leur projet de décoration d’intérieur (particuliers et professionnels, sur place ou à distance). Ils sont souvent perdus dans trop de choix au niveau de la décoration, ils ne savent pas si leurs idées pourraient convenir, ils n’arrivent pas à se projeter ou ils n’ont parfois aucune idée du style souhaité, etc... Je les aide bien souvent à trancher et je les rassure dans leurs choix.
 

 
Je fais beaucoup de recherches de mobiliers, accessoires déco, luminaires, revêtements, conseils couleurs, plans, agencement, croquis, 3D, photomontages,… Chaque projet est toujours différent et c’est cela que j’aime ! La polyvalence et le changement font que je ne m’ennuie jamais !
 

• Qu’elle est la mission qui vous passionne le plus ?

J’aime ce que mes clients n’aiment pas faire en général… chercher ! C’est un mot que j’emploie beaucoup mais je suis patiente et assez obstinée pour passer des heures à chercher LE meuble qui ira dans leur salon ou LE papier-peint parmi les milliers proposés qui sera posé sur leurs murs.

Ce qui me passionne également c’est la polyvalence du métier et le fait que je dois toujours apprendre et me mettre à jour sur beaucoup de choses (les dernières tendances, les matériaux, etc…).



 • Quelles sont les qualités nécessaires pour être décorateur ?

Je pense que pour être décorateur d’intérieur il faut surtout être curieux pour parfois sortir des tendances actuelles. Cela amène de la créativité et de l’inspiration pour proposer des solutions parfois inattendues aux clients.
 
Et je dirais qu’il faut être aussi un poil psychologue pour cerner au mieux les attentes des clients et surtout les rassurer. J’ai remarqué lors des rendez-vous clients que beaucoup savent ce qu’ils veulent, sauf qu’ils ont juste besoin d’être rassurés dans leurs idées et de voir concrètement sur papier ce que cela pourrait donner.​
 
C’est parfois plus une notion de « compromis » à trouver entre les différentes personnes de l’habitation. J’aide aussi à trancher et à trouver des compromis entre les différentes personnes de l’habitation en essayant de leur faire des propositions qui pourraient convenir aux goûts de chacun.
 

• Pouvez-vous nous parler des étapes d’un chantier de la prise de contact au rendu final ?

Le déroulement « standard » d’un projet : après une prise d’informations rapide par téléphone, si je peux me déplacer sur place, je réalise un rendez-vous afin de discuter plus longuement avec mes clients (ce qu’ils aiment, ce qu’ils ont déjà comme idée, comment ils vivent, le budget alloué au projet, etc…).
Je prends les photos, les mesures de la pièce et des éléments qu’on conserve.
 

Ensuite il y a généralement beaucoup d’échanges, notamment pour proposer plusieurs planches d’inspiration.
Une fois l’ambiance générale validée par les clients, je passe à la recherche shopping, puis un de mes moments préférés : la réalisation de la planche shopping. C’est à cette étape que j’ai une vue d’ensemble de tout le projet : les couleurs, les matériaux, les meubles, les luminaires, etc…
Je réalise également à chaque fois un plan à l’échelle de la pièce avec tous les éléments sélectionnés afin de proposer une idée d’aménagement, mais surtout de voir si tout rentre chez eux !

Une fois qu’une proposition de planche shopping est validée par mes clients, je leur envoie la liste shopping avec toutes les références le descriptif et les prix des produits.
Si mes clients le souhaitent, je leur réalise un ou plusieurs croquis de la pièce, des visuels en 3D ou des photomontages à partir des photos que j’aurai pris chez eux.


Pour le moment, comme je travaille beaucoup avec les particuliers, en général ils réalisent eux-mêmes les travaux. Si besoin, je fais appel à des artisans pour des plus gros projets ou parfois les clients ont déjà leurs propres artisans.

Chaque projet est différent et le budget peut varier (surtout quand il y a plus de travaux à réaliser car il y a souvent des dépenses imprévues). Il arrive souvent que pour ce genre de projet avec beaucoup de travaux, je dois revoir certains éléments au fur-et-à-mesure de mes visites afin de me réadapter au budget final.



Et j’ai parfois même la bonne surprise, quand je vais faire les photos du rendu final, que les clients se soient appropriés les idées et le style que je leur proposais, et qu’ils aient rajouté des éléments. A ce moment je suis contente car je sais qu’ils sont inspirés par les propositions que je leur ai faites et qu’ils se sentent chez eux !


 

Merci à Audrey Pohu !

Site internet Pellmell Déco - www.pellmelldeco.com
Blog Pellmell Créations - www.pellmellcreations.com